Traitement des eaux huileuses

GEA bénéficie de nombreuses années d'expérience dans le traitement des eaux de cale des bateaux. Le procédé développé est également idéalement adapté à une utilisation terrestre pour le traitement des eaux huileuses (suite à un nettoyage de cuve ou de cale de bateau, par exemple).

Teneur en huiles résiduelles inférieure à 5 ppm : on peut parler d'eau pure !

oil & water

Les eaux huileuses sont le résultat de fuites d'eau de mer et d'eau de refroidissement, de carburant et d'huiles lubrifiantes, du drainage des bassins de décantation et des bassins à boues, des effluents de différents procédés de nettoyage et de particules de suie et de saleté. Pour traiter les eaux huileuses, GEA utilise un système utilisé avec succès depuis de nombreuses années dans le traitement des eaux de cales sur terre et à bord de navires. Dans des conditions normales, la teneur en huile résiduelle de l'eau propre est comprise entre 10 et 12 ppm. Des agrégats supplémentaires permettent de réduire la teneur en huile jusqu'à une valeur inférieure à 5 ppm. Ceci permet l'obtention d'une eau effectivement pure qui peut être retournée dans le circuit d'eau naturel. Aucune opération coûteuse d'élimination n'est nécessaire.

Un effet maximum avec un effort minimum

Un autre avantage économique est la récupération de précieuses ressources énergétiques. L'huile recyclée via le procédé de séparation peut être réutilisée comme mazout, par exemple. L'huile lubrifiante récupérée peut être utilisée comme combustible pour la génération d'énergie calorifique.

Le système est également auto-nettoyant, ce qui élimine le besoin de personnel supplémentaire. D'un autre côté, les autres méthodes possibles, telles que la séparation statique par cuve de sédimentation ou filtrage, nécessitent un coûteux nettoyage manuel périodique ou un remplacement des éléments de filtre. Des produits chimiques sont également souvent nécessaires, lesquels sont non seulement coûteux, mais peuvent également nuire à l'environnement.

Aperçu des avantages :

  • Teneur en huile résiduelle inférieure à 15 ppm (avec agrégats supplémentaires < 5 ppm) 
  • Réduction des volumes à éliminer et des coûts d'élimination
  • Concept écologique