Les habitants de Bangalore ont expérimenté sur le pas de leur porte l’impact qu’une urbanisation galopante pouvait avoir sur les réserves d’eau. Les niveaux d’eau baissaient et la qualité de l’eau se détériorait à cause notamment de la hausse de la population avant que les gouvernements régional et national ne se lancent dans un programme d’envergure pour réhabiliter les lacs et recycler l’eau. Les habitants peuvent aujourd’hui voir les lacs reprendre vie grâce, notamment, aux décanteurs centrifuges de GEA.

Vous avez peut-être vu des photographies et des vidéos qui remontent à 2017 du lac Bellandur dans la région indienne de Bangalore. Alors fortement pollué, ce lac avait pris feu et d’énormes panaches de fumée s’élevaient de sa surface. Plusieurs épisodes se sont répétés à l’époque montrant du doigt les conséquences désastreuses de la croissance de la population, de l’urbanisation et de la pollution grandissante qu’elles entraînent, sur les cours et les réserves d’eau partout dans le monde.

Les initiatives de réhabilitation

Grâce à la planification et aux investissements des gouvernements national et régional, des centaines d’installations de traitement d'eau sont aujourd'hui en construction dans les villes et les métropoles indiennes. La technologie mise au point chez GEA joue un rôle-clé dans cette évolution massive vers le traitement des eaux usées et la restauration des lacs et des rivières urbains et ruraux.

Ces dernières années, des douzaines de décanteurs environnementaux GEA ont été installés dans les ouvrages de traitement d’eau qui ont été construits dans la région de Bangalore et autour de celle-ci. Ces décanteurs récupèrent des millions de litres d’eau à partir des boues d'épuration traitées. Cette eau récupérée est ensuite recyclée dans l’installation de traitement où elle subit un traitement ultérieur, avant d’être rejetée dans les cours d’eau ou, lorsque cela est possible, avec un traitement approprié, dans le réseau d’eau potable.

Le lac de Sarakki est un des plus grands lacs de Bangalore

Raman Mehta, vice-président de l’installation GEA de Bangalore qui vit sur la berge du Sarakki, explique : « Le Sarakki est un des plus grands lacs de Bangalore. Considéré traditionnellement comme un des plus beaux lacs de la ville, le Sarakki était une réserve d'eau essentielle pour la faune et notamment pour les milliers d’oiseaux qui vivaient sur ses rives, jusqu’à ce qu’il commence à rétrécir et que la qualité de l’eau commence à se détériorer en 2012. Après des mois d’enquêtes et de recherches, les organismes civils et les résidents locaux se sont attelés ensemble à la réhabilitation du lac. »

« Dans le cadre d’un plan de réhabilitation du lac mis en place par les autorités, une usine de traitement de 5 Ml/j a été construite sur la rive du lac pour traiter les eaux usées. » J’habite depuis deux ans près du lac et je l’ai vu se transformer progressivement », ajoute Raman Mehta.

Chaque goutte compte
Alimentation en eau de Bangalore

« Pendant le confinement, un jour alors que je prenais des photos de la faune locale depuis le balcon de mon appartement, j’ai vu qu’ils installaient deux décanteurs GEA, qui sont fabriqués dans notre usine de Bangalore, dans l’usine de traitement du Sarakki, pour éliminer les boues des eaux usées, » explique Raman Mehta avant de continuer :

« J’étais curieux de visiter l’usine et de voir les machines, et avec l’aide de l’équipe commerciale qui en a parlé au représentant du client, j’ai été autorisé à visiter l’usine un dimanche matin et à prendre des photos.

Installation de deux décanteurs de biosolides GEA Pro 1500
Installation de deux décanteurs de biosolides GEA Pro 1500

C’est fantastique de voir comment la technologie de GEA est utilisée et joue un rôle-clé pour un traitement efficace de l’eau et contribue à protéger l’environnement. Maintenant, grâce à l’eau propre qui est rejetée dans le lac mélangée à de l'eau de pluie, le lac prospère et différentes espèces d’oiseaux reviennent en peupler la berge. »

« Les décanteurs que nous avons installés dans et autour de Bangalore aident à recycler près de 1,5 milliards de litres d'eau par an ». C’est l’équivalent de près de 600 piscines olympiques. »
Dinesh Gehani, Responsable commercial produits Région APAC, Business Line Environment chez GEA

Dinesh Gehani, Responsable commercial produits Région APAC, Business Line Environment chez GEA, ajoute : « Nous avons en effet livré 55 décanteurs de biosolides GEA à des installations de traitement des eaux usées à Bangalore. Les décanteurs actuellement en service et en fonctionnement aident à recycler 1,48 milliard de litres d'eau par an en traitant les boues, cette eau est ensuite introduite dans le système pour un traitement ultérieur et réinsérée dans les ressources hydriques. Cela représente le volume de 600 piscines olympiques. Il devrait, par ailleurs, être possible de recycler 1,22 milliard de litres d’eau de plus dans les prochaines années. Nous croyons que cette application concrète des solutions de GEA est un parfait exemple de développement et d’utilisation réussis de nos technologies en parfaite adéquation avec notre slogan : « engineering for a better world ».

La croissance de la population et l’urbanisation galopante sont à l’origine de problèmes de pollution des eaux

L’Inde n’est pas le seul pays à constater comment une forte croissance de la population et, en particulier, de l'urbanisation, peut déboucher sur de graves problèmes de pollution des eaux. Comme l’a fait remarquer un rapport, si une urbanisation rapide crée des opportunités de développement économique, l’augmentation des déchets urbains qui accompagne ce développement résulte souvent en une contamination de l’eau par de nombreux polluants, qui vont des égouts et des pathogènes humains aux plastiques, en passant par les produits chimiques.

Bangalore, la ville des lacs

Vue panoramique de Bangalore

Bangalore est située sur le plateau du Deccan à près de 940 m au-dessus du niveau de la mer. Le plateau et le bassin versant qui s’étend tout autour et à partir de la zone ont été à l’origine de la formation des près de 1000 lacs d'eau douce de la région, dont 183 se trouvent dans les 1400 km2 qui constituent aujourd’hui la ville moderne de Bangalore et sa banlieue. 

De nombreux de ces lacs ont longtemps été des paradis naturels pour la faune sauvage, endémique et migratoire, et représentaient des sources d’eau potable importantes. Leurs eaux et berges sont, par ailleurs, traditionnellement utilisées pour des cérémonies religieuses et les loisirs. 

Depuis le début des années 1990, l’urbanisation grandissante, emmenée par la hausse massive de l’industrie des TI, a résulté en de très fortes augmentations de la population de la ville. Compte tenu de la demande importante d’eau douce et du manque d’infrastructure pour traiter les eaux usées résultantes, qui sont transportées vers les installations de traitement en suivant la pente naturelle de la vallée, la pollution s’est répandue dans les lacs et les cours d'eau interconnectés de la ville et a atteint des niveaux insupportables. La faune sauvage qui vivait autrefois sur les rives a disparu, les niveaux d’eau ont baissé et les lacs sont aussi devenus impropres aux activités humaines.

Bangalore est approvisionnée à hauteur de 1400 milliers de mètres cubes par jour par les barrages de la rivière Kaveri, qui coule à près de 100 km de la ville et dont l’eau est acheminée par une série de 2000 pompes HP, à une altitude de près de 540 mètres. L’eau est d’abord prélevée par les ouvrages de traitement de la rivière, avant d’être pompée en trois étapes, jusqu’à la ville. En sus, 400 milliers de mètres cubes supplémentaires par jour proviennent des puits de forage et des eaux propres du lac. Au total, près de 1800 milliers de mètres cubes d’eau par jour sont générés pour la ville.

« Les efforts de réhabilitation des lacs de Bangalore ont été et sont encore aujourd’hui un chantier formidable. Plus de 50 pour cent des lacs de la ville sont désormais traités et l’on continue à programmer, construire et mettre en service d’autres ouvrages de traitement des eaux. » V. C. Kumar, Ingénieur en chef adjoint (Retd) du Bengaluru Water Supply & Sewerage Board (BWSSB)

Installation de traitement des eaux usées de Sarakki d’une capacité de 5 Ml/j (millions de litres par jour)
Installation de traitement des eaux usées de Sarakki d’une capacité de 5 Ml/j (millions de litres par jour)

V. C. Kumar, ingénieur en chef adjoint (Retd) du Bengaluru Water Supply & Sewerage Board (BWSSB), explique : « Les efforts de réhabilitation des lacs de Bangalore, dont les premiers remontent aux années 1990, ont été et sont encore aujourd’hui un chantier formidable. Le programme est largement financé par le gouvernement national et les organismes régionaux, et implique également des partenariats privés-publics. 33 usines de traitement d’une capacité de plus de 1370 Ml/j ont été mises en service dans la ville et ses environs, et trois autres installations de 167 Ml/j sont actuellement en cours de construction. 14 usines de traitement plus petites de près de 124 Ml/j sont en chantier, de sorte que la capacité atteindra près de 1663 Ml/j d’eau traitée d’ici un an environ. Au total, 95 des 183 lacs sont aujourd’hui traités, et d'autres ouvrages d'assainissement sont planifiés, construits et mis en service ».

Investissements dans la construction d’installations de traitement des eaux usées

C’est une histoire qui se répète un peu partout en Inde. Un rapport récent du CPCB (l’inventaire national des installations de traitement) a établi que le pays avait encore un déficit d’eau pure de 40 000 Ml/j et que seuls 30 % des eaux usées du pays étaient traités. L’objectif est qu’en quelques années seulement, 90 % des eaux usées du pays soient traitées, et ce, pas seulement dans les grandes villes, mais aussi dans les petits centres et villages. Le financement a été organisé par le Gouvernement national indien et les états régionaux, conjointement avec des programmes d’investissements internationaux extérieurs, qui soutiennent la construction de stations d’épuration à travers le pays.

Des décanteurs centrifuges sont utilisés lors de la dernière phase, la phase tertiaire du procédé de traitement, après le traitement biologique primaire et le traitement secondaire. Ces centrifugeuses permettent de récupérer, recycler et retraiter des millions de litres d’eaux usées à l’issue du traitement secondaire pour pouvoir les reverser directement dans les lacs et les autres cours d'eau.

« Grâce aux décanteurs GEA, nous récupérons une eau précieuse des boues de process. »
V. S. Narayanan, Chef de projet environnemental et consultant

V. S. Narayanan, chef de projet environnemental expérimenté et consultant auprès de diverses sociétés d'ingénierie, souligne le rôle que les décanteurs centrifuges jouent dans le recyclage de l’eau : « Lors d’une initiative récente, les projets qui avaient commencé par la réhabilitation des lacs dans et autour de Bangalore ont été élargis à la construction d’usines de traitement des eaux qui nettoieront les cours d'eau qui traversent la ville. L’objectif est que les voies d'eau deviennent suffisamment propres pour pouvoir être utilisées pour la navigation et d’autres activités de loisirs. Pouvoir recycler l’eau en utilisant la centrifugation est extrêmement utile dans le cadre des efforts de nettoyage et de conservation, et le comité de lutte contre la pollution de l’État du Karnataka a été le premier du pays à obliger même les plus petites installations de traitement d’eau d’une capacité inférieure à 500 000 litres/jour à être dotées de décanteurs centrifuges. Grâce aux décanteurs GEA, nous récupérons une eau précieuse des boues de process. »

Installation de production de GEA à Bangalore

GEA a un site de production polyvalent à Bangalore, qui approvisionne différentes industries et applique les normes de qualité standard de GEA. Les décanteurs centrifuges de GEA sont fabriqués localement et sont en mesure de contribuer aux initiatives du gouvernement dans le domaine de la réhabilitation des lacs et des autres plans d’eau grâce à leurs technologies de centrifugation de pointe. Grâce à son implantation dans la région, GEA apporte à ses clients l’assistance et les connaissances de ses spécialistes locaux. Nos experts de la région sont toujours disponibles pour assister nos clients pour l’installation, la mise en service et l’exploitation quotidienne.

Lignes de décanteurs environnementaux GEA - Protégeons nos ressources.

Retour