Il est rare ces jours-ci de voir Carine et Flavien Arbez, des éleveurs français, travailler côte à côté sur leur exploitation laitière de 85 vaches – et c’est bon signe. Car aujourd’hui, ils ont atteint leur objectif, à savoir travailler plus rapidement et sans aide extérieure, grâce à un investissement dans une nouvelle salle de traite 2x8 GEA DairyParlor P7550. Et cette décision s’est révélée la solution idéale pour eux et leur cheptel spécial.

Avec ses champs vallonnés, ses forêts de pins denses et ses montagnes ressemblant à des remparts, le Jura est réputé pour ses sports d’hiver, son industrie de précision, son agriculture et son exploitation laitière. La plus grande partie du lait récolté dans cette région de l’est de la France est consacrée à la production de Comté – le fromage le plus fabriqué en France.

Carine et Flavien Arbez y possèdent une exploitation de 85 vaches laitières et d’élevage de veaux dans les environs de Longchaumois, en France. Leurs vaches de race Montbéliarde produisent chaque jour 2100 litres de lait cru utilisés pour la production de Comté. Ce fromage non pasteurisé à pâte dure est fabriqué exclusivement à partir du lait cru de deux races, notamment la Montbéliarde Pie rouge, parfaitement adaptée aux climats montagneux, qui évolue sur les pâturages de la région.

Trouver le bon côté d’un défi personnel

Un changement de situation personnel survenu en 2017 chez les Arbez leur a donné matière à réflexion sur la manière de continuer à gérer leur charge de travail. Ils ont opté pour une nouvelle salle de traite et investi dans une GEA DairyParlor P7550, qu’ils avaient vue à l’œuvre lors d’une visite des fermes en Allemagne, organisée par le club des Producteurs laitiers européens. Qu’ont-ils retiré comme avantages de la salle de traite côte-à-côte à portillon de sortie à levage vertical ? Premièrement, le design robuste, la rapidité de sortie des vaches, la petite surface à nettoyer et les gains de temps évidents que cela implique. Ils avaient également besoin d’une salle de traite leur permettant d’exécuter certaines tâches manuellement, comme l’exigent les normes strictes pour la production du Comté.

Auparavant, le couple commençait les séances de traite quotidiennes dans l’étable adjacente, en nettoyant les boxes, en étalant la paille, puis en guidant les vaches vers la salle de traite. Un chien mécanique GEA CowMander dirige désormais les vaches vers l’aire d’attente. Grâce à ce processus accéléré, Flavien peut rentabiliser au maximum le temps qu’il passe seul dans l’étable des vaches : comme il l’explique, « avec cette grande aire d’attente, je peux y placer les vaches et m’occuper de leurs litières et nettoyer l’étable pendant la traite. Cette division des tâches nous fait gagner énormément de temps. »

Rapidité d’entrée et de sortie des vaches

Faisceau trayeur IQ de GEA

Les vaches se dirigent calmement et directement vers la large entrée entre l’aire d’attente et la salle de traite, en s’alignant confortablement les unes derrière les autres. Les portillons pivotent ensuite pour les guider latéralement. L’une après l’autre, elles tendent leur cou à travers les segments frontaux du portillon de sortie. Carine apprécie cette facilité d’utilisation, ainsi que l’accès optimum qui offre une bonne visibilité sur les mamelles lorsqu’elle accroche le faisceau de traite IQ de GEA.

Par le passé, il fallait environ 2,5 heures de travail à deux personnes pour traire ce troupeau de plus de 80 vaches. Nous pouvons maintenant réaliser la même tâche en une heure. »- Carine Arbez, Arbez Dairy, Longchaumois, France

Carine est capable de passer d’un seul pas de l’autre côté de la salle de traite côte-à-côte 2x8. Cette procédure n’exige pratiquement pas d’effort et est encore nettement facilitée par la manipulation rapide et l’excellente ergonomie des faisceaux de traite. Comme l’explique Carine, « dans notre nouvelle salle de traite, l’entrée des vaches est mieux synchronisée grâce au chien mécanique GEA et les faisceaux de traite IQ sont accrochés nettement plus vite ». Elle utilise la fonction d’indexation pour le prochain groupe pour adapter la longueur de la stalle de traite aux vaches plus petites. D’un simple appui sur un bouton, les segments frontaux anatomiques du portillon de sortie basculent pour guider délicatement chaque vache vers sa position de traite idéale. En face, les autres vaches ruminent tranquillement. Les unités de commande de traite GEA DemaTron décrochent automatiquement les faisceaux de traite après la traite, de nouveau d’un simple appui sur un bouton. Le portillon de sortie se lève pour faciliter la sortie des vaches, ce qui ne prend que cinq secondes environ.

Un design qui garantit une hygiène absolue du lait

Faisceau de traite IQ de GEA

En matière d’hygiène, les pulsateurs, les composants électroniques et les accessoires de traite sont parfaitement protégés contre la poussière et les projections grâce à un revêtement en acier inoxydable. « Ce design n’est pas seulement esthétique, mais ce qui est plus important encore, il facilite le nettoyage », explique Flavien. Il ne lui faut en fait que quelques minutes pour nettoyer tous les faisceaux de traite et les couloirs. Le nettoyage en place (NEP) des supports de faisceaux de traite, combiné à un nettoyage en profondeur à intervalles réguliers, garantit une hygiène parfaite en salle de traite. 

Salle de traite DairyParlor P7550 de GEA

« Nous étions à la recherche d’une salle de traite robuste, éprouvée et fiable, offrant également l’avantage d’une sortie rapide des vaches. Notre salle de traite côte-à-côte GEA comble toutes ces attentes, avec ses portillons de sortie galvanisés durables à levage vertical et ses coffres en acier inoxydable » explique Flavien.

Ce qu’il y a de mieux avec notre nouvelle salle de traite GEA, c’est que chacun de nous peut travailler en même temps à différentes tâches, ce qui nous laisse du temps pour d’autres choses, notamment passer plus de temps libre ensemble. »- Flavien Arbez, Arbez Dairy, Longchaumois, France

La flexibilité par excellence

La salle de traite GEA DairyParlor P7550 se distingue non seulement par son coût inférieur par rapport à des systèmes entièrement automatisés, mais aussi par la flexibilité exceptionnelle qu’elle offre aux exploitants. Au fur et à mesure que leurs activités changent ou évoluent, les exploitants peuvent opter pour d’autres options, comme l’extension des stalles – jusqu’à 2 x 50 – ainsi que la compatibilité une large gamme de faisceaux de traite et d’unités de commande de GEA.

Retour