GEA et Cambridge Biostability Limited (CBL) ont développé une méthode révolutionnaire de stabilisation des vaccins par séchage par atomisation.

Plus grande biodisponibilité

Le Dr Bruce Roser, Conseiller scientifique en chef de CBL, remarque : « Contrairement à la lyophilisation, le séchage par atomisation augmente la disponibilité de ces médicaments vitaux. Les vaccins sont traditionnellement produits par lots. La fabrication et la lyophilisation peuvent durer jusqu'à 3 jours, mais le séchage par atomisation ne dure que quelques secondes et il peut être effectué en continu, jusqu'à obtenir une quantité suffisante. »

Les médicaments à prise orale peuvent être fournis sous forme de comprimés ou de gélules : ils ne sont donc pas dégradés par la température. Les produits à injecter doivent rester froids. CBL, avec l'aide de GEA, a inventé un processus destiné à révolutionner la livraison des médicaments. La chaîne du froid ne sera plus nécessaire, ce qui permettra d'économiser de 200 à 300 millions de dollars par an et de fournir des vaccins efficaces aux populations les plus vulnérables de la planète.

Le processus prévoit le mélange du principe actif avec un matériau semblable au verre et hydrosoluble, qui est ensuite séché de façon à produire un solide hautement poli ou des sphères de verre creuses de 3 à 20 µm de diamètre. Ces sphères peuvent être ingénierisées de façon à fournir le taux de solubilité et de libération voulu. Les sphères contenant le principe actif stable sont ensuite mises en suspension dans un sirop anhydre inerte comme les hydrurofluorurocarbones, les hydrofluoroéthers ou des huiles métabolisées à faible densité, sélectionnés en fonction de la densité de la poudre afin d'éviter qu'elle ne flotte ou ne s'accumule sur le fond. La suspension ainsi obtenue est stable à la chaleur, c'est un liquide prêt à injecter qui peut être conservé et transporté à température ambiante sans perdre ses propriétés.

Les médicaments transportés de cette façon peuvent être injectés immédiatement, sans reconstitution ; les liquides corporels dissolvent naturellement les sphères de verre afin de libérer le principe actif, éliminant ainsi le risque de contamination et la nécessité d'utiliser des antiseptiques. Les vaccins étant inertes lorsqu'ils sont en suspension, plusieurs vaccins peuvent être mélangés afin d'être administrés à travers une seule injection, ce qui rend la libération plus rapide et facile.

Matériel et méthode

Durant la période d'essai, les sphères ont été produites dans des conditions aseptiques spéciales, par séchage par atomisation dans le séchoir par atomisation AsepticSD™, taille ASD –1 de GEA qui permet de produire des lots de 10 000 doses en conditions cGMP.

Retour