New Belgium Brewing (NBB) est une des sociétés brassicoles qui marchent le mieux de la nouvelle génération de brasseries nées aux États-Unis. Fondée en 1991 à Fort Collins dans le Colorado, elle a une production de plus d'un million d'hectolitres par an, ce qui en fait le troisième brasseur artisanal du pays. New Belgium Brewing planifie actuellement une nouvelle extension à Asheville en Caroline du Nord. Un nouveau site de brassage devrait produire près de 625 000 hectolitres de bière par an sur la côte Est des États-Unis.

Du matériel de brassage « Made in Germany » pour un brasseur artisanal en plein essor

Signature du contrat avec NBB

À l'occasion du Drinktec 2013 de Munich, New Belgium Brewing a chargé GEA Brewery Systems de lui fournir une solution « clés en main » qui englobe l'ingénierie, la planification du projet, la livraison et l'installation de l'équipement. Les produits et technologies innovants pour la salle à brasser et la zone de procédé froid proviennent des deux sites du fabricant de matériel de brasserie de renommée internationale ainsi que d'autres sociétés du Groupe GEA.

Les débuts de NBB remontent à 1989 lorsqu'un de ses fondateurs, Jeff Lebesch, est parti visiter au cours d'un périple en vélo les villes européennes de la bière. Il est rentré de ce voyage avec une idée de nom pour sa première bière : « Fat Tire ». Depuis de nombreux « styles » de bières ont vu le jour. Notamment, des IPA et des bières blondes, qui sont vendues dans les 37 états américains où New Belgium distribue ses produits. Le brassage artisanal traditionnel a toujours joué un rôle important chez New Belgium Brewing.

Sa salle à brasser moderne est conçue pour une capacité de 200 hl de moût froid par brassin et produira jusqu'à 12 brassins par jour.
La préparation du moût commence avec le MILLSTAR™, le concasseur à malt humide efficace de GEA. Avec son système qualité automatique intégré, il permet un maltage uniforme et un concassage homogène. Pour assurer un rendement maximal, une qualité de moût élevée et une utilisation efficace des ressources au cours du procédé de filtration, une cuve filtre à technologie LAUTERSTAR™ sera utilisée. D'un diamètre de 6100 mm, cette cuve offre une grande souplesse pour les recettes actuelles et à venir. Le contrôle continu du procédé de filtration est effectué par le biais du Multifunctional Lautering Management (MLM), ce qui assure une reproductibilité élevée pour tous les brassins.

Une ébullition modérée du moût

Dessin de conception du site d'Asheville

Le moût bout dans une chaudière à houblonner conçue pour une ébullition atmosphérique
système d'ébullition interne JETSTAR™. Ce système d'ébullition interne
assure la souplesse élevée nécessaire pour obtenir
les qualités de moûts requises pour chaque type de bière. De plus, le système d'ébullition en deux phases
novateur de GEA permet également de séparer les procédés
d'ébullition du moût et d'évaporation. Cette méthode délicate préserve
d'importantes fractions de protéines. Mieux encore, elle assure aussi le mélange
homogène nécessaire et la circulation dans la chaudière à
moût. Toutes les particules de moût bouillent de manière homogène et
les résines amères du houblon sont extraites de manière optimale
et isomérisées. L'ébullition en deux phases est à l'origine d'excellentes valeurs
technologiques concernant la réduction du DMS, le TBI et les protéines coagulables : c'est une méthode idéale pour obtenir une stabilité du moût et aromatique constante pour une bière parfaite et une mousse de qualité.

Moins d'énergie primaire
Le système de stockage d'énergie qui limite l'évaporation maximale à 4 % seulement permet d'obtenir une salle à brasser
que l'on qualifie d'équilibrée en énergie : seules la cuisson du moût et la phase finale du procédé de chauffe requièrent de l'énergie primaire. La consommation d'énergie
primaire est donc drastiquement réduite. Le module de contrôle Intelligent Wort Management (IWM) de
GEA Brewery Systems régule le procédé d'ébullition du moût et calcule avec précision le taux d'évaporation. Le fait que d'autres
ingrédients soient ajoutés à la chaudière à houblonner après le début de l'ébullition n'a pas d'importance.

Récapitulatif du matériel de la ligne de brassage

  • MILLSTAR™ pour un concassage humide d'une capacité de 20 t/h
  • Chaudière à maisches 
  • LAUTERSTAR™ avec tank de préparation de moût et chaudière à houblonner 
  • Chaudière à houblonner atmosphérique de 200 hl à système d'ébullition interne JETSTAR™ et cuves à dosage de houblon automatique
  • Système de récupération d'énergie avec tank de stockage d'énergie 
  • Whirlpool avec prérefroidissement du moût
  • Tanks de refroidissement du moût, d'eau chaude et d'eau froide pour le procédé de brassage
  • Système NEP
Extension de la zone de procédé froid et de filtration de la bière
La gestion de la levure et l'intégration des tanks de fermentation et de stockage dans la zone de procédé froid sont gérées en semi-automatique.  Le matériel de dosage de levure et les tanks de stockage de levure seront intégrés en étroite coopération avec les
sous-traitants de NBB.

Tous les procédés, de la filtration à la mise en bouteille sans oublier les deux systèmes NEP, sont entièrement automatisés. Les systèmes NEP à vannes et blocs de vannes se composent respectivement de trois et cinq tanks pour le nettoyage des tanks et des tuyaux. Ces systèmes sont donc conçus pour l'ensemble de la zone de procédé froid, mise en bouteille comprise. Les tanks NEP seront fabriqués par GEA. Le nettoyage des tanks de grandes et petites dimensions sera également effectué avec du matériel de nettoyage de chez GEA. Les tanks de fermentation, qui exigent un nettoyage intensif, seront équipés de nettoyeurs orbitaux, tandis que les autres tanks de procédé seront dotés de boules de nettoyage rotatives ou statiques.

Un arôme de houblon typique
La bière jeune sera traitée avec un séparateur GSC 150 GEA d'une capacité de 240 hl/h. Le raccordement à un système de dosage et de mélange entièrement automatique pour un houblonnage sec spécial confère aux différents types de bière leurs arômes houblonnés intenses si typiques. La filtration successive de la bière se fait traditionnellement avec un filtre à kieselguhr Filtrox de type Synox PF d'une capacité de filtration de 180 hl/h. Ce système est très souple, en particulier pour la production de lots de petites dimensions. Un tank FBB remplace les deux tanks combinés (PT2/VNL), ce qui accroît la flexibilité du filtre.

Une unité de désaérage de l'eau (désaérage à chaud) à filtre à charbon actif en amont réduit la concentration en chlore. L'unité, d'une capacité de 100 hl/h, garantit la plus basse concentration en oxygène de l'eau désaérée. La bière filtrée sera ensuite stockée dans six tanks de soutirage dotés de blocs de vannes et de vannes à double siège GEA. Une ligne de compensation de la pression de CO2 à régulation automatique assure des pertes de CO2 minimes pendant le remplissage et la vidange des tanks.

Automatisation et contrôle de procédés
La solution d'automatisation de procédé de GEA contrôle l'ensemble du procédé de production, du maltage à la cave de tanks à bière filtrée. La plate-forme système ArchestrA de Wonderware est utilisée avec les produits MES pour le niveau SCADA.  La plate-forme PLC sous-jacente repose sur le système de contrôle Rockwell ControlLogix® avec des fonctions standard et de bibliothèque et le Rockwell Equipment Phase Manager.  NBB a développé la solution d'automatisation avec GEA.
Retour