GEA a réussi la mise en route de l'équipement clé et de la technologie de distillation, fournis au cœur du monde de la distillerie irlandaise, Pernod Ricard, dans le cadre du projet d'agrandissement de la distillerie Midleton, pour une valeur de 100 millions d'euros.

Tommy Keane, responsable des opérations de distillerie, a souligné que l'agrandissement avait pour objectif de répondre à la croissance attendue dans la catégorie du whisky irlandais suite à la hausse de 10 points des ventes de Jameson au cours des 25 années et au vu du fait que l'économie d'énergie aurait un impact réel sur les frais de production ainsi que sur l'empreinte carbone. « Nous avons choisi GEA comme partenaire, a expliqué Tommy, pour le développement de notre processus sur une période de plus de 5 ans. Ensemble, nous avons pu moderniser notre système de distillation des céréales et de cuisson du brassin, tout en conservant les traditions irlandaises et les caractéristiques de notre spiritueux unique, qui sont absolument essentielles. »

Principales données

  • Capacité d'agrandissement 64 MLA par an
  • Réduction de CO2 de 37 000 tonnes par an*
  • Économie de carburant de 5,5 millions d'euros par an 
  • Installation de conduites 8,5 km 
  • Boucles de l'instrumentation 800 

(*) équivalent du nouveau système à économie d'énergie par rapport au processus traditionnel, à la capacité de l'agrandissement 

La nouvelle colonne de céréales a été configurée de façon à distiller sous vide, par couplage énergétique, grâce à un effet pression-vide en cascade Bien que la technique soit bien connue, la nature particulière du spiritueux nécessitait un développement et une validation de grande envergure. « Nous y sommes parvenus grâce aux conditions de laboratoire à l'échelle de pilote créées dans la distillerie Midleton, afin de contrecarrer les effets de la température et de la pression sur certains composants aromatiques essentiels », a expliqué le porte-parole de GEA, David Scheiby. « Nous avons donc pu atteindre un nouveau jalon technologique, avec la première installation de distillation équipée de recompression mécanique de la vapeur (ou MVR, une pompe de chaleur), qui permet de récupérer mécaniquement la chaleur et de la réintroduire dans la colonne de distillation : c'est presque un « cercle vertueux » pour la récupération et la réutilisation de la chaleur latente ».

Le nouveau processus de distillation des céréales a remplacé et plus que doublé la capacité de la distillerie précédente. « C'est incroyable : l'unité a produit le spiritueux selon les spécifications dès son premier cycle de production , quelques heures après le premier remplissage de brassin fermenté », a souligné Tommy Keane.

Retour