Après une collaboration à succès pour le développement d'installations pharmaceutiques, dont la plus grande usine automatisée du monde pour la production de sirops et de suspensions, le directeur de Julphar (Gulf Pharmaceutical Industries) n'a pas hésité : c'est à GEA qu'il a demandé la solution qu'il cherchait. Fabricant d'insuline aux EAU, Julphar est l'un des plus grands laboratoires pharmaceutiques du Moyen-Orient, et c'est avec GEA qu'il a voulu travailler pour son nouveau projet.

Une renommée mondiale

La nouvelle installation de 136 millions de dollars, située à Ras el Khaïmah, aux Émirats Arabes Unis, devait devenir l'une des plus grandes usines biotechnologiques du monde pour la production de cristaux d'insuline humaine recombinante. Elle compte 20 000 mètres carrés au sol, dont 5000 mètres carrés de salles blanches et 17 km environ de conduites blanches. Le projet était réellement imposant et il prévoyait de produire 1500 kg d'insuline par an.

À l'automne 2006, GEA a commencé à travailler au concept initial et au calcul du budget. En 2007, elle s'occupait de la mise à niveau des systèmes du laboratoire à l'échelle productive, et a défini d'importants paramètres procéduraux qui devaient servir à la sélection de l'équipement de process. En 2009, tous les plans et l'ingénierie de l'usine de production étaient prêts. Le projet consistait à fournir tous les systèmes d'utilités propres et de gérer l'intégration du process, y compris la fermentation, la récolte, la chromatographie, le filtrage et la lyophilisation.

Ralph Schulze, Responsable Pharma and Biotechnology chez GEA, a souligné : « Nous avons commencé à travailler sur place à l'automne 2010. Nous devions gérer avec précision une équipe de 100 ingénieurs et monteurs, il s'agissait d'être polyvalent ; certains éléments du process ont dû être optimisés et modifiés afin de répondre à des exigences particulières. Fin 2011, les principaux travaux étaient terminés. » Grâce à une excellente collaboration avec l'équipe technique de Julphar, le projet s'est conclu avec succès. « Nous avons pu compléter le projet en très peu de temps, grâce aux relations que nous avions développées lors d'autres travaux par le passé », explique M. Schulze. 

Collaboration étroite

Ralph Schulze, Responsable Pharma and Biotechnology chez GEA, a souligné : « Nous avons commencé à travailler sur place à l'automne 2010. Nous devions gérer avec précision une équipe de 100 ingénieurs et monteurs, il s'agissait d'être polyvalent ; certains éléments du process ont dû être optimisés et modifiés afin de répondre à des exigences particulières. Fin 2011, les principaux travaux étaient terminés. » Grâce à une excellente collaboration avec l'équipe technique de Julphar, le projet s'est conclu avec succès. « Nous avons pu compléter le projet en très peu de temps, grâce aux relations que nous avions développées lors d'autres travaux par le passé », explique M. Schulze.

Retour