Lorsqu’un nom du calibre d’AB Inbev fait un appel d’offre pour un mégaprojet, tout le monde dresse l’oreille. « Quand en 2016, nous avons appris que le géant de la bière de Louvain voulait installer un nouveau bloc froid qui serait raccordé à son bloc froid existant, nous avons immédiatement pensé que le projet était fait pour nous », explique Peter De Nijs, Chef de projet chez GEA. « Et quand nous avons su que nous avions remporté le contrat, nous n’avions qu’une envie : nous y mettre ». C’était la même chose chez AB Inbev. Yleni De Neve, Ingénieur procédé brassage chez AB Inbev, est satisfait de la façon dont les équipes de projet d’AB Inbev et de GEA ont travaillé ensemble, et est fier des résultats.

Soutenir la croissance

La nouvelle tour de cuves au-dessus de Louvain, terre natale de bière comme Stella Artois.
La nouvelle tour de cuves au-dessus de Louvain, terre natale de bière comme Stella Artois.

Le marché de la bière belge a le vent en poupe. La cote de popularité de bières comme Stella Artois et Leffe continuant à augmenter en Belgique comme à l’étranger, AB Inbev a considérablement investi dans son site de Louvain au cours des dernières années. Yleni De Neve : « Pour commencer, nous avons augmenté la capacité de la salle de brassage qui est la zone de process chaude de la brasserie. Nous avions déjà trois salles de brassage et en avons ajouté une quatrième. Le projet a été baptisé « d’Artagnan », comme le quatrième mousquetaire. Mais nous ne sommes pas arrêtés là. Le bloc froid où la bière fermente avait également besoin d’investissements importants pour augmenter considérablement de (30 %) sa capacité et exploiter pleinement son potentiel. Nous avons choisi de construire un nouveau bloc froid et de le raccorder à celui existant. En ajoutant 36 nouvelles cuves, nous en avons porté le nombre total de cuves à 116 et avons également construit les installations de process requises, à commencer par une nouvelle centrifugeuse. Nous avons lancé un appel d’offres pour trouver le partenaire le plus approprié pour réaliser tout cela. » Et GEA cochait toutes les cases.

Un sparring partner précieux

« Avec un projet de cette ampleur, une bonne tenue d’archives est également vitale ». Yleni De Neve, Ingénieur procédé brassage chez AB Inbev
« Avec un projet de cette ampleur, une bonne tenue d’archives est également vitale ». Yleni De Neve, Ingénieur procédé brassage chez AB Inbev

« J’ai six ans d’expérience chez AB Inbev, d’abord en tant que consultant en ingénierie de projet, puis en CDI », ajoute Yleni De Neve. « Je connaissais déjà bien GEA ayant travaillé avec eux sur des projets plus petits. Je savais que c’était un partenaire précieux d’AB Inbev, mais j’étais curieux de voir comment les choses se passeraient sur un mégaprojet. Dès le départ, j’ai senti que leur équipe de projet travaillerait avec nous pour atteindre le meilleur résultat possible ». GEA avait également été étroitement impliquée dans la construction du bloc froid existant au début des années 1990, ce qui s’est révélé un avantage crucial. « Le fait que GEA ait fait appel à des salariés qui avaient participé à ce projet plus ancien et connaissaient à fond nos installations, des gens comme Herman Leysens, par exemple, était un vrai plus pour nous. Nous avions de quoi partir sur une bonne base pour le nouveau bloc froid. L’équipe de GEA s’est assise à une table avec notre équipe et nous nous sommes tous concentrés sur l’optimisation. Notre objectif était de maintenir l’exploitation au même niveau d’efficacité, mais avec une installation modernisée et adaptée aux besoins d’aujourd’hui. Par exemple, nous avons installé un nouveau circuit d’échantillonnage qui nous permet de tester la qualité de nos bières de manière encore plus précise pendant la fermentation. Nous nous sommes aussi penchés sur l'ergonomie et avons remplacé les centrales de couplage par une matrice de vannes automatisée. »

« Je suis ravi de comment le projet s’est déroulé : en sécurité, dans les délais et sans jamais perdre de vue la qualité. Au cours des phases préparatoires et de l’installation, GEA a remué ciel et terre », Yleni De Neve, Ingénieur procédé brassage chez AB Inbev.

Une équipe de spécialistes, une atmosphère fantastique

« Notre objectif était de maintenir l’exploitation de l’ancien bloc froid au même niveau d’efficacité, mais avec une installation modernisée et adaptée aux besoins d’aujourd’hui. » Yleni De Neve, Ingénieur procédé brassage chez AB Inbev

« Si vous pensez qu’il y avait parfois plus de 150 personnes sur le chantier et que la production devait continuer coûte que coûte, vous comprendrez pourquoi il fallait vraiment tout contrôler jusque dans les moindres détails. Compte-tenu de l’échelle du projet, GEA a décidé d'avoir deux responsables de chantier, un pour chaque partie de l’installation. Marc Jacobs, un des responsables du chantier, était très compétent, c’est un type épatant comme on aimerait en voir plus souvent, il arrivait toujours à trouver une solution à tous les problèmes qui se sont produits sur le chantier. S’il avait besoin que nous arrêtions la production, il m'avertissait à l’avance, ce qui était toujours rassurant. Nous avons aussi eu une excellente relation de travail avec l’autre responsable du chantier : Bryan van Rijswijk. Les soudeurs connaissaient leur job et nous avons aussi été très contents d’eux. D’ailleurs, tout le projet a été géré avec un professionnalisme impeccable : Peter De Nijs a tout surveillé de près ; la communication comme la tenue des archives ont été excellents. Si je devais décider, je retravaillerais tout de suite avec la même équipe. Les résultats parlent d’eux-mêmes, je suis vraiment fier quand je fais visiter notre nouveau bloc froid à quelqu'un », constante Yleni De Neve.

Quelques chiffres

Gestion de projet

Gestion de projet

0 incident durant la mise en œuvre du projet, grâce à l’organisation de consultations sur la sécurité et la coordination avec tous les sous-traitants, une démarche qui s’est révélée cruciale pour une sécurité et une collaboration optimales.

5,5 mois employés pour boucler le projet au lieu des neuf mois prévus. Nous avons fait des efforts et le premier lot produit dans le nouveau bloc froid l’a été le 1er mars 2017.

85 personnes ont travaillé sous l’égide de GEA durant la période de pointe (dont 60 soudeurs du sous-traitant Inss-Poll, 15 électriciens de chez Actemium et 10 installateurs d’isolation de chez Hertel).

La valeur du projet était de 10 000 000 d’euros.

Capacité

Capacité

36 cuves divisées en deux groupes de cuves composent le nouveau bloc froid. Le premier groupe, qui se compose de cuves de 16 4700 hl, est utilisé pour la production de masse de la brasserie, tandis que l’autre groupe de cuves de 20 2700 hl traite les lots ou les volumes de brassage plus petits. Un deuxième pan du projet, qui a été exécuté parallèlement au premier, a été le raccordement du nouveau bloc froid à la brasserie existante.

400 hl/heure : c’est la capacité de la nouvelle aire de chargement et déchargement raccordée aux trois cuves de fermentation que nous avons fournies et installées.

600-700 hl/heure : c’est la capacité de la nouvelle centrifugeuse GSE-550 GEA et du refroidisseur de bière qui l'accompagne et qui a été incorporé dans le projet.

Équipement GEA

Équipement GEA

100 % de l’équipement de process (à l'exception des cuves), de l’alimentation en moût aux pompes qui transportent la bière jusqu’aux filtres, a été fourni et installé par GEA.

3000 composants ont été installés, plus de 1600 venaient de chez GEA.

4200 modules E/S de contact distribués sur plus 25 cartes de champ avec des stations E/S Allen-Bradley et des connexions Ethernet avec deux automates programmables suspendus.

Retour