Décanteurs GEA, pionniers de l'hydrolyse thermique des boues d'épuration

Élimination plus rentable

Une équation simple : avant fermentation, les boues d'épuration sont décomposées par haute pression et hautes températures, les structures sont détruites et l'eau se trouvant à l'intérieur des cellules est libérée. Ce procédé de digestion transforme les polymères cellulaires d'origine naturelle en substrat facilement digérable, et la surface supérieure permet une meilleure décomposition par les bactéries de fermentation. Le résultat : les boues contiennent moins d'eau liée, et la fermentation se déroule de façon plus efficace, ce qui modifie fortement le rapport matières organiques/matières inorganiques en faveur des matières inorganiques. La déshydratation subséquente à l'aide des décanteurs peut par conséquent permettre l'obtention de valeurs de matière sèche fortement supérieures, ce qui permet la réalisation de l'objectif d'élimination plus rentable.

Adaptation aussi bien au procédé par lots qu'au procédé en ligne continu

L'hydrolyse thermique peut être réalisée aussi bien avec le procédé par lots qu'avec le procédé en ligne continu. Pour les deux variantes du système, il est crucial que les boues d'épuration à traiter aient une teneur définie en matière sèche. C'est à ce point précis que le décanteur entre à nouveau en jeu : pas pour la déshydratation dans ce cas, mais plutôt pour l'épaississement.

La bonne nouvelle : le système GEA de gestion des boues est idéalement adapté aux deux procédés. Le waterMaster de GEA est capable d'épaissir les boues d'épuration en une matière sèche définie depuis une matière sèche de 2 %, par exemple, de façon extrêmement précise, permettant ainsi l'obtention du point idéal requis pour le procédé d'hydrolyse, pour un équilibre optimal entre la fermentescibilité et les besoins énergétiques : 16-18 % de matière sèche pour le procédé par lots, et 12 % pour les systèmes en ligne continus.

Le décanteur est l'alternative la plus économique aux autres technologies de déshydratation, telles que les filtres-presses à bandes ou les presses à vis. Ces dernières fonctionnent de façon moins flexible et moins précise. Elles représentent un système ouvert et provoquent par conséquent des saletés, une nuisance olfactive et la formation d'aérosols. La tendance va vers un remplacement progressif de ces technologies de presse par des décanteurs.

La nouvelle génération de décanteurs réduit fortement la consommation énergétique

Décanteur de déshydratation centrifuge waterMaster

Les décanteurs biphasés waterMaster sont disponibles dans la classe appropriée de performances pour installations de traitement des eaux usées de toute taille. Cette nouvelle génération élève à un niveau inégalé l'efficacité des procédés technologiques de séparation mécanique. Des améliorations conceptuelles ont permis plus de 50 % de réduction de la consommation d'énergie, ce qui est le critère crucial pour les coûts de d'exploitation et l'efficacité. En même temps, les coûts d'investissement diminuent, la disponibilité augmente et la flexibilité se développe en termes de plages de performances.

L'une des caractéristiques essentielles de la nouvelle génération de décanteur est l'entraînement cumulé. Avec une ingénieuse cinématique, les performances de l'entraînement primaire pour le bol et de l'entraînement secondaire pour la volute ont été rassemblés (« cumulés ») puis transmis de façon précise au bol et à la volute. Un avantage supplémentaire est le fait qu'une très large plage de vitesse différentielle peut être couverte via l'utilisation d'entraînements planétaires. En raison du système modulaire, tous les utilisateurs sont en mesure de décider s'ils souhaitent des performances de haute clarification ou des couples très élevés avec une production généralement plus difficile de produit déshydraté. Ce design de décanteur assure une efficacité de fonctionnement optimale et contribue à une rapidité optimale d'amortissement.

Un décanteur pour l'épaississement et la déshydratation

Grande première, le waterMaster est utilisé pour le procédé d'hydrolyse dans deux installations de traitement des eaux usées, l'une en Angleterre avec un total de huit machines de type waterMaster CF 6000, et l'autre aux Pays-Bas avec deux machines waterMaster CF 4000.

Les décanteurs sont utilisés dans le procédé d'hydrolyse depuis une décennie environ, par exemple aux États-Unis, au Danemark et en Lituanie.

Le système de gestion des boues sont attractives pour les petites installations de traitement des eaux usées optant pour l'hydrolyse thermique. En fonction de l'occurrence des boues d'épuration, un seul décanteur suffit, lequel peut être utilisé aussi bien pour l'épaississement avant l'hydrolyse que pour la déshydratation après la tour de digestion : le modèle flottant. Le fonctionnement peut, par exemple, alterner entre une utilisation quotidienne ou tous les deux jours, par exemple épaississement le lundi et déshydratation le mardi, voire même sur une base horaire, et par exemple épaississement le matin et déshydratation l'après-midi. Il s'agit là d'une variante de combinaison économique.

Teneur supérieure en matière sèche dans la déshydratation

En fin de compte, quel avantage présente l'hydrolyse thermique ? Quel est le résultat final ? Sans hydrolyse, les boues d'épuration décomposées peuvent être déshydratées, par exemple, jusqu'à l'obtention d'une matière sèche comprise entre 20 et 25 %. L'hydrolyse thermique permet une modification du rapport composants organiques/composants inorganiques dans la tour de digestion, en faveur de la matière inorganique, de façon à permettre une déshydratation jusqu'à 28-35 % de matière sèche, ce qui réduit énormément les coûts d'élimination.

Retour