Les décanteurs réduisent considérablement les coûts de transport et d'enfouissement

Le marché du traitement de l'eau salée pour l'obtention d'eau potable devrait quasiment doubler.

irrigation

Selon Global Water Intelligence, le marché du traitement de l'eau salée pour l'obtention d'eau potable devrait quasiment doubler d'ici 2016. La société d'études de marché considère que jusqu'à 12 millions de mètres cubes d'eau de mer seront alors dessalés tous les jours. Ce développement est principalement stimulé par les régions arides du monde, le changement climatique ainsi que les besoins croissants de l'agriculture, des municipalités et de l'industrie. L'agriculture notamment devrait être à l'origine d'une forte augmentation de la demande en eau de traitement.

Le dessalement de l'eau de mer est principalement réalisé dans les pays de la région du Golfe au Moyen-Orient, et on le retrouve traditionnellement aux Caraïbes, ainsi qu'aux États-Unis, en Australie et en Espagne. Ce processus est également de plus en plus présent dans les agglomérations importantes, comme par exemple des cités-états telles que Singapour ou Hong Kong. Par exemple, Singapour vise à satisfaire jusqu'à 30 % de ses besoins en eau via le dessalement d'ici 2061, date à laquelle les contrats d'approvisionnement en eau avec la Malaisie voisine arriveront à expiration. Selon l'étude du Global Water Intelligence, la technologie d'osmose inverse est la solution préférée, bien avant le traitement thermique.

Les décanteurs GEA sont déjà utilisés depuis plus de dix ans dans ce processus de dessalement de l'eau ; ils sont utilisés dans le prétraitement mécanique essentiel de l'eau de mer pour la concentration des sédiments ou la filtration de l'eau de rétrolavage. Les installations les plus récentes sont deux usines de traitement de l'eau de mer en Israël et en Chine.  

L'osmose inverse est la méthode la plus couramment utilisée

En règle générale, il existe deux procédés de dessalement de l'eau de mer, à savoir l'osmose inverse avec membranes semi-perméables et le traitement thermique. Les installations de traitement thermique provoquent l'évaporation de l'eau de mer, éliminant ainsi le sel qu'elle contient avant de la recondenser en eau potable ; elles sont toutefois extrêmement énergivores. Elles sont principalement utilisées dans les régions productrices de pétrole ou de gaz. L'osmose inverse est un processus beaucoup plus couramment utilisé.

Concentration de l'eau de rétrolavage

Les installations d'osmose inverse sont généralement situées en aval d'une unité de flottation ou d'une unité d'ultrafiltration pour l'élimination des substances insolubles dans l'eau de mer. L'eau de mer est acheminée depuis la mer à l'aide d'équipements d'aspiration installés au large des côtes. Les installations d'osmose inverse doivent être périodiquement rincées. Cette eau de rinçage ou les boues sédimentées de l'unité de flottation sont séparées de façon fiable en solides et en eau réutilisable par des décanteurs. Dans les deux systèmes, les solides sont concentrés par le décanteur, ce qui résulte en une forte réduction du volume pour le transport et la mise au rebut. Dans le cas des boues de vidange des filtres, la concentration en solides a niveau de l'alimentation est comprise entre 1 et 2 % ; les boues de sédimentation ont une teneur supérieure en matière sèche, entre 3 et 5 %, en fonction du contenu organique de l'eau de mer. Les décanteurs sont en mesure de concentrer les solides jusqu'à dix fois, jusqu'à l'obtention d'une teneur en matière sèche de 20 à 25 % environ. Ceci représente une énorme réduction en termes de volume.

La sélection correcte des matériaux est cruciale

Décanteur de déshydratation centrifuge waterMaster

Outre un fonctionnement extrêmement fiable, les décanteurs ont une très longue durée de vie et leurs coûts d'entretien peuvent être calculés à long terme. Cependant, la sélection correcte de matériaux est essentielle dans le procédé de dessalement de l'eau de mer. Avec sa teneur extrêmement élevée en ions chlorure (environ 15 000 ppm), l'eau de mer est extrêmement agressive. En fonction des caractéristiques spécifiques en termes de valeur pH, de température et de concentration en chlorure, GEA sélectionne le matériau approprié pour les composants du décanteurs entrant en contact avec le produit, de façon à éviter la corrosion de façon permanente. Les aciers duplex ou super duplex sont généralement utilisés. Avec 25 % de chrome, 4 % de molybdène et 7 % de nickel, le super duplex est extrêmement résistant à la corrosion au chlore.

De nombreuses années d'expérience

GEA est en mesure de configurer les machines de façon idéale. La première application remonte à 2003, dans une usine de dessalement à Carthagène en Espagne, et a été suivie par de nombreuses autres installations, par exemple à Perth (Australie) ou en Chine. L'installation la plus récente est l'usine de dessalement d'Ashdod en Israël, sur la côte méditerranéenne, où deux waterMaster CF 4000 GEA de la toute dernière génération de décanteurs eco sont utilisés.

Retour