Technologie GEA de contrôle des émissions GEA ORC-Module

Découvrez les avantages du Module ORC de GEA

L’industrie de procédé à procédés à forte intensité énergétique génère de grandes quantités d’émissions de déchets, qui restent souvent inexploitées. Il serait cependant avisé d’en exploiter l’énergie thermique, à la fois économiquement et écologiquement parlant, au vu de la hausse constante des coûts de l’énergie, du besoin des entreprises de rester concurrentielles et des réglementations environnementales toujours plus strictes. GEA propose des systèmes de nettoyage de gaz et de récupération d’énergie, qui emploient la technologie ORC (Cycle de Rankine organique), qui s’est démontrée être la solution la plus efficace à cette fin.

UNE SOLUTION – CINQ AVANTAGES :

Schéma de circulation du module ORC de GEA Bischoff

  • La technologie ORC fonctionne à des pressions et des températures basses, contrairement aux autres solutions
  • Haute efficacité de tout le système de production : près de 25 % des rejets thermiques sont utilisés
  • Facilité d’entretien élevée
  • Grande flexibilité des différents modules permettant de moderniser les installations existantes même dans des espaces restreints
  • Rendement du capital investi rapide, réduction durable des coûts de l’énergie

Les systèmes de récupération d’énergie ORC de GEA produisent une électricité économique qui peut être utilisée dans un processus de production ultérieur. Mieux encore, cette solution contribue à la réduction de l'empreinte de CO2 totale, car elle ne génère pas d’émission de CO2 additionnelles.

Nos experts seront ravis de calculer l’efficacité économique et écologique de votre projet, pour que vous sachiez à l’avance à quelle période il atteindra le ROI, et ce, en fonction de votre configuration système spécifique et de la situation locale.

Le système de récupération d’énergie de GEA

1 UNITÉ DE RÉCUPÉRATION DE CHALEUR RÉSIDUELLE (WHRU)

La WHRU absorbe le gaz des procédés de production ou de nettoyage de gaz. Cette unité contient un certain nombre de bancs de tubes, qui dépend de la température de refroidissement requise. Dans les tubes s’écoule un fluide porteur (une huile thermique ayant un point d’ébullition de maximum 350 °C) qui absorbe la chaleur du gaz avec une haute efficacité. Cet agencement permet une configuration flexible du module ORC.

2 MODULE ORC

Dans le module ORC, le fluide porteur de la WHRU traverse une autre

étape d’échange de chaleur avec un fluide organique (de l’huile de silicium). Ce fluide s’évapore ensuite dans le surchauffeur et l’évaporateur, en entraînant une turbine couplée à un générateur pour produire de l’électricité. L’huile thermique refroidie retourne à la WHRU. Des refroidisseurs de secours et des robinets à trois voies régulent la température de l’huile et assurent l’alimentation en vapeur constante de la turbine.

3 REFROIDISSEURS D'AIR

La vapeur résiduelle de la turbine dans le module ORC est condensée au moyen de refroidisseurs d’air. L’eau ainsi produite retourne au cycle d'échange thermique dans le module ORC.

SYSTÈME DE NETTOYAGE EN OPTION

S’il est prévu que la WHRU fonctionne avec du gaz brut issu des processus de production, l’introduction d’hydroxyde de calcium peut empêcher la formation de pyrosulfate de sodium (Na2S2O7) et de bisulfate de sodium (NaHSO4) sur les bancs de tubes. Un système de nettoyage à billes (utilisant des billes métalliques dans un circuit fermé) s’est révélé un bon ajout pour empêcher les substances de cuire sur les bancs de tubes.

 

VOS OPTIONS : CONSULTEZ DES EXPERTS !

En fonction des conditions spécifiques de votre procédé de production, nous pouvons vous proposer plusieurs options de planification.

UTILISATION AVEC DU GAZ BRUT

Plus la température de l’ensemble du procédé est élevée, plus l’efficacité le sera.

UTILISATION AVEC DU GAZ PROPRE

Utilisation ultérieure du haut niveau de température possible. Pas de système nettoyant requis.

COMBINAISON DES DEUX MÉTHODES

L’investissement supérieur consenti est payant car une efficacité générale élevée est obtenue en un temps record.

 Un investissement raisonnable dans l’exploitation énergétique de la chaleur issue des déchets industriels se révèle payant dans tous les cas de figure :

  • Nouvelle construction de lignes et systèmes de production
  • Modernisation des systèmes de nettoyage de gaz
  • Installation en remplacement de systèmes de nettoyage de gaz