La microparticulation a deux objectifs : elle permet avant tout d'utiliser les produits résiduels, puis à protéger l'environnement contre l'impact de ces produits, tout en éliminant la nécessiter de les mettre au rebut. Ainsi, le petit-lait microparticulé peut par exemple remplacer la graisse ou les protéines du lait dans nombreux autres produits laitiers.

En visant l'amélioration de la productivité, cette nouvelle technologie de microparticulation rendra cette méthode disponible aux petites et moyennes fromageries. Elles auront ainsi la possibilité d'améliorer leur rendement et de concevoir de nouveaux produits, en mesure de répondre aux besoins des consommateurs.