Transformer le bois en plastique

GEA a développé une façon de transformer les fibres de cellulose de la pâte de bois en plastique. Ce nouveau processus, basé sur la technologie de pointe de l'entreprise NanoVALVE™, rentable du point de vue de l'énergie, produit un matériau brut qui est à la fois résistant et respectueux de l'environnement.

Les producteurs de papier cherchent de nouvelles applications de la pâte de cellulose issue du bois, au-delà du papier et du carton traditionnels. Ce matériau est toutefois dur et difficile à travailler.

Pour leur répondre, le Dr. Silvia Grasselli, Innovation Manager de GEA et directrice du centre innovation et technologie à Parme, a trouvé une nouvelle façon de traiter la nanofibre de cellulose. En collaboration avec le service technique, il s'agissait d'adapter l'un des homogénéisateurs haute pression de l'entreprise, habituellement utilisé pour les aliments, les boissons, les produits laitiers et pharmaceutiques, afin qu'il transforme la pâte.

L'unité, qui est en mesure de produire 14 000 litres par heure, a été testée en partenariat avec un client finlandais. « Cela nous a permis d'apprendre et d'améliorer », a-t-elle expliqué. « Au départ, nous utilisions une très haute pression, ce qui consommait beaucoup d'énergie. Nous avons alors ajouté la NanoVALVE HP™, qui nous a permis de réduire de manière drastique la pression et donc la consommation d'énergie. Et l'unité reste efficace.

La transformation des nanofibres de cellulose génère un nouveau produit, qui peut être utilisé comme remplaçant du plastique. Il a toutes les caractéristiques physiques du plastique, mais il est naturel et donc plus respectueux de l'environnement ».

Cette nouvelle application a remporté une prime pour l'innovation de GEA et a été la source d'un moment de fierté pour Silvia. Elle travaille dans notre société depuis plus de 20 ans, où elle a commencé comme assistante de laboratoire. Elle a été nommée Innovation Manager en 2007 et est également responsable du Centre d'innovation et de technologie.

Silvia est membre du Comité d'innovation, qui compte également le Managing Director, le Sales Manager, le COO, l'After Sales Manager et le Technical Manager. Ce comité se réunit pour discuter de toutes les nouvelles idées et établir la priorité de celles à développer.

Suite au succès de l'application pour les nanofibres de cellulose, elle se concentre aujourd'hui sur la technologie complémentaire, avec l'utilisation des ultrasons. Le projet, encore à l'état embryonnaire, implique la participation de deux universités italiennes.

Aller au début