Cultures initiales

Les cultures initiales sont littéralement sur toutes les bouches. Les micro-organismes utiles sont utilisés dans les domaines les plus variés de l'industrie alimentaire, mais aussi comme compléments alimentaire probiotiques. On en trouve des exemples dans les secteurs laitier, de la viande et de la boulangerie, dans la production de végétaux fermentés, dans la production du vin, de la bière et dans la production d'aliments pour animaux. Les cultures initiales sont cultivées à partir d'espèces indéfinies, produites de manière empirique, jusqu'à atteindre un produit de qualité et quantité prévisibles et reproductibles.

La production de cultures initiales se distingue en deux parties. Au terme de la culture dans des fermenteurs, les bactéries doivent être transformées et séparées de la solution de fermentation. Nous entendons par là le lactobacille cultivé et le restant de la solution nourrissante, y compris l'acide lactique produit. Les micro-organismes sont avant tout séparés et concentrés à partir de la phase liquide. Il existe des séparateurs à buse et disque autonettoyant stérilisés à la vapeur pour cette phase du processus. Le lactobacille concentré passe ensuite dans un lyophilisateur. Enfin, les cultures sont emballées dans un environnement dépourvu d'oxygène et conservées à basse température. Cela permet de contenir leur activité pendant plusieurs mois avant de les transformer, par exemple sous forme de « cultures vivantes » pour les yaourts probiotiques.

Stérilité et traitement soigneux

Le traitement soigneux des micro-organismes vivants, la stérilité et la séparation hautement efficace sont les éléments préliminaires essentiels à la transformation économique, fiable et efficace. Les séparateurs de GEA utilisés dans ce processus de production sont donc équipés de systèmes d'alimentation du produit hydro-hermétique qui réduisent la force de cisaillement lorsque le produit entre dans la cuve et garantissent donc la grande vitalité des cellules.