Fabrication de protéines organiques

Les enzymes, définies comme des catalyseurs biologiques macromoléculaires, sont responsables de milliers de processus métaboliques. Elles sont présentes dans toutes les cellules vivantes. Hautement sélectives, elles accélèrent le taux et la spécificité des réactions du métabolisme, de la digestion de l'alimentation (rupture de l'amidon, des protéines, des graisses ou du sucre) à la synthèse de l'ADN, sans se propager. La plupart des enzymes dont des protéines, bien que des molécules catalytiques d'ARN aient été identifiées.

Extraction des enzymes par homogénéisation

La rupture des cellules microbiennes est une étape essentielle de ce processus, et l'homogénéisation à haute pression pour obtenir des enzymes intracellulaires et des organelles est de plus en plus utilisée. Elle permet d'extraire les substances intracellulaires sans qu'il soit nécessaire d'utiliser des solvants ou d'autres produits chimiques pour initier la rupture de la membrane de la cellule.

Extraction des enzymes par séparation

Les séparateurs et décanteurs de GEA assurent la séparation des enzymes intracellulaires et extracellulaires sans les endommager et permettent d'obtenir une concentration élevée.

Production d'enzymes intracellulaires

Le glucose isomérase est un exemple d'enzyme qui convertit le glucose en fructose, c'est pourquoi elle est très utilisée dans le domaine de l'amidon. L'enzyme est produite et se maintient dans les cellules des micro-organismes employés. Pour la transformer, la phase liquide du bouillon de fermentation est séparée par centrifugation après la fermentation. Les micro-organismes concentrés sont ensuite traités après la centrifugation, afin de casser la membrane des cellules. Selon la consistance de la suspension, elle est diluée par des séparateurs qui fonctionnent en continu avant de séparer les fragments de cellules. 

Production d'enzymes extracellulaires

Les séparateurs et les décanteurs de GEA permettent de traiter de manière optimale les enzymes de la poudre à laver. L'air est soigneusement purifié et stérilisé, puis il est injecté dans une cuve de fermentation dotée d'un agitateur. Les bulles d'air sont réparties dans la solution nourrissante, qui est composée de glucides, de protéines, d'agents de croissance et d'éléments nutritionnels. Celle-ci est alors chauffée à une température optimale, puis inoculée dans la culture purifiée d'un micro-organisme non pathogène. Les micro-organismes se nourrissent en convertissant les substances et en produisant simultanément des enzymes. Celles-ci sont alors excrétées dans le bouillon de fermentation. Au terme de la fermentation, les micro-organismes sont séparés par l'ajout d'un floculant et par la centrifugation à l'aide de séparateurs et des décanteurs. Les phases successives de lavage et de polissage à l'aide de centrifugeuses augmentent encore le rendement et la pureté des enzymes.