De nombreux produits aux caractéristiques très diverses

En raison de leur composition et de leur contenu (protéines, lactose et minéraux), les produits à base de lactosérum peuvent s'avérer difficiles à sécher. Les fractions de lactosérum présentent une variété de caractéristiques différentes et, de ce fait, doivent être séchées et traitées en fonction de leurs propriétés et caractéristiques constitutives spécifiques. Leader dans le domaine des technologies de séchage du lactosérum, GEA propose des solutions pour les produits à base de lactosérum et de ses dérivés, dont le lactosérum déminéralisé en poudre, le lactose, le perméat du petit lait, des concentrés de protéines de lactosérum, des isolats de protéines de lactosérum et du lactosérum doux ou acide.

La gamme de produits de GEA comprend plusieurs types de séchoirs à pulvérisation, dont chacun a été conçu pour une composition de produit particulière et des caractéristiques de poudre spécifiques.

Séchage par atomisation sans cristallisation

Ce processus fait appel aux opérations/procédés suivants : préchauffage, concentration, séchage par atomisation et refroidissement pneumatique dans lit vibrant fluidisé. Le lactosérum en poudre ordinaire obtenu à partir de ce processus se caractérise par une substance fine, poussiéreuse, hygroscopique et ayant tendance à s'agglutiner (selon le type de lactosérum et les conditions climatiques locales). La viscosité du lactosérum en poudre standard, sa tendance à l'agglutination et les problèmes afférents tiennent principalement au lactose cristallin non structuré.
 
Lors du séchage par atomisation de produits laitiers, les particules de lactose deviennent amorphes et instables à l'air dans des conditions d'humidité normales. L'alpha-lactose monohydrate est le seul à ne pas réagir à l'humidité. Vu que la teneur en lactose du lactosérum en poudre est constituée à plus de 70 % de la totalité des solides (contre 30 % dans le lait entier), le séchage par pulvérisation est plus difficile. Il est toutefois possible de manipuler le processus de séchage et de transformer la plupart du lactose en alpha-lactose monohydrate.

Séchage par atomisation avec cristallisation

Pour faciliter la cristallisation finale, une étape de précristallisation peut être incluse dans le processus de production du lactosérum avant le séchage par pulvérisation. La viscosité du concentré est raisonnablement faible, les températures peuvent être ajustées et contrôlées, le déplacement de la solution utilisée de la surface des cristaux peut être accéléré par agitation et la quantité requise de cristaux de lactose peut être optimisée grâce à un ensemencement adéquat.
 
Qui plus est, le temps alloué est généralement suffisant pour permettre au processus de précristallisation d'atteindre le degré de cristallisation (théorique) optimal. Le produit obtenu ne s'agglutine pas et les particules étant agglomérées, il est exempt de poussières et fluide. Les agglomérats ont tendance à être de petite taille et en tant que tel, la masse volumique apparente est relativement élevée.