Traitement des gaz d'échappement

Dans l'industrie chimique, qui se caractérise par des flux pouvant être nettement plus complexes, les systèmes de traitement des gaz d'échappement servent à poursuivre l'exploitation, même en présence de concentrations élevées de composés organiques halogénés, sulfuriques et phosphoriques.

Les composés halogénés et sulfuriques rejetés sont généralement traités par une ou plusieurs étapes d'absorption humide (épurateurs) et une section de quench. 

En chimie inorganique, les épurateurs permettent d'éliminer les substances suivantes : 

  • Halogènes hydrogénés
  • Amines
  • Ammoniaque
  • NOx
  • Acides nitriques
  • SOx
  • Acides sulfurique
  • Sulfures
  • Silanes
  • Siloxanes
  • Oxyde de silicium
  • Silice halogénée
  • Bore
  • Bore hydrogéné
  • Acide borique
  • Dioxyde de carbone
  • Acides phosphoriques
  • Phosphore halogéné
  • Oxydes phosphoriques
  • Oxyde de titane
  • Titane halogéné
  • Phosgène

L'incinération de déchets qui contiennent du chlore ou les procédés de réaction qui produisent de l'acide chloridrique génèrent des gaz d'échappement contenant de grosses quantités de chlorure d'hydrogène, qu'il convient de séparer. Une installation d'épuration des gaz constitue la solution la plus économique pour purifier ces gaz d'échappement.

La métallurgie des métaux ferreux et non-ferreux s'intéresse à l'extraction et au traitement des minerais et à la production de métaux ferreux/non-ferreux et de leurs alliages.  Ces procédés donnent lieu à des sous-produits contenant de la poussière d'oxydes de métaux ou d'engrais minéraux, ainsi que des composés gazeux indésirables qui doivent être purifiés avant d'être rejetés dans l'environnement.