Menu
‘Mon objectif ? Que le travail soit fait’, déclare le nouveau Process Engineer du service Separation de GEA
Cliquez ici

‘Mon objectif ? Que le travail soit fait’, déclare le nouveau Process Engineer du service Separation de GEA

Ces dernières années, elle a parcouru les quatre coins du monde pour la mise en service des lignes de production industrielles. Elle a travaillé avec toutes sortes de personnalités, mais toujours avec un seul objectif en tête : que le travail soit fait. Après 7 ans passés en Allemagne, Nele Verhaest est revenue en Belgique et s’attaque désormais à sa nouvelle fonction de Process Engineer au service Separation de GEA Belgique.
Nele Verhaest

« Après avoir terminé mes études de bioingénieur en 2002, j’ai commencé à travailler comme ingénieur de projet dans une entreprise chimique à Zelzate », explique Nele. « Ensuite, j’ai travaillé pour le bureau d’études d’un fournisseur de machine allemand, actif dans l’industrie des panneaux de bois à l’échelle mondiale. J’ai appris énormément en travaillant avec des équipes d’experts très diverses dans des usines. Et ce fut également le cas dans le cadre de ma fonction suivante, lorsque j’ai participé à la conception d’une nouvelle technologie pour un constructeur de machines allemand, j’ai réalisé que l’on ne peut obtenir le meilleur résultat que si la collaboration et la communication sont bonnes, tant avec l’équipe qu’avec le client. »

« J’ai habité en Allemagne pendant 7 ans, mais j’ai eu peu à peu le sentiment d’être bloquée. Au milieu de la crise du coronavirus, j’ai décidé de revenir en Belgique. Avec GEA, le déclic fut immédiat et je trouve cela très important : même au cours de ma candidature, j’ai eu l’opportunité d’aller chez un client et de voir comment il travaillait. Tout le personnel est très aimable et professionnel, je me suis immédiatement sentie comme un membre à part entière de l’équipe. On m’a même attribué un parrain qui m’a accueilli le premier jour et m’a fait visiter les lieux, mais qui reste très accessible et me guide toujours à l’heure actuelle. Je suis également un plan de formation qui, dans d’autres circonstances, comprendrait énormément de rencontres en face-à-face mais qui, en raison de cette période corona, est organisé la plupart du temps en numérique. Je participe à autant de formations que possible et si j’ai la chance d’aller chez un client, j’y file (rires). »

Où Nele souhaite-t-elle personnellement faire la différence ? « En fait, le but de mon travail est de veiller à ce que le travail soit fait le mieux possible. Ce n’est que dans ce cas qu’un client vous fait confiance et vient frapper à la porte de GEA pour nous proposer de futurs défis. En tant Process Engineer, vous occupez une position privilégiée. Outre la vision mécanique et technique de programmation, vous avez en effet une troisième vision, plus globale, des faits : vous voyez non seulement si quelque chose est théoriquement correct ou non, mais vous veillez également à ce que le client puisse travailler avec. C’est pourquoi j’essaierai toujours non seulement de faire un compte rendu des paramètres du processus aussi précis que possible, mais aussi d’identifier l’impact sur le produit final. Et bien sûr, je ne le fais pas seule. Je suis une grande partisane des équipes diversifiées : réunissez des jeunes, des moins jeunes, des introvertis, des extravertis, des hommes, des femmes... dans des équipes internationales et tous ces points de vue vous pousseront vers l’avant. C’est - heureusement - aussi le cas chez GEA (rires). » 

Vous travaillez dans la Séparation et vous avez besoin de conseils ?

Tenez-vous au courant des innovations et des activités de GEA en vous inscrivant aux actualités de GEA.

S’inscrire

Nous sommes là pour vous aider ! Nous avons besoin de quelques renseignements pour pouvoir répondre à votre demande.

Contactez-nous